Cours PL/SQL : Introduction Au PL/SQL PDF (Partie 1)

Cours PL/SQL : Introduction Au PL/SQL (Partie 1). Partie 2 : Tableaux Et Structures. Partie 3 : Les Interactions Entre Base De Donnees Et PL/SQL. Partie 4 : Les Curseurs.

Cours PL/SQL : Introduction Au PL/SQL PDF (Partie 1)
Cours PL/SQL : Introduction Au PL/SQL (Partie 1)

Cours PL/SQL : Introduction Au PL/SQL (Partie 1).

Les Objectifs de ce cours:

Cette partie décrit les caractéristiques générales du langage PL/SQL:

  • Structure d’un programme.

  • Déclaration etaffectation devariables.

  • Structures decontrôle (si, tant que, répéter, pour).

  • Mécanismes d’interaction avecla base.

  • Programmation detransactions.

Le Plane de cours:

  1. Introduction au PL/SQL.

  2. Tableauxetstructures.

  3. Interaction avecla base.

  4. Curseurs.

  5. Exceptions.

  6. Sous-programmes: Procédures et Fonctions.

  7. Triggers.

  8. Packages.

Partie 1: Introduction Au PL/SQL:

  • Le PL de PL/SQL signifie Procedural Language.
  • Il s’agit d’une extension procédurale du SQL permettant d’effectuer destraitementscomplexessur une base de données.
  • C’est un langage de programmation à la fois puissant, simple et moderne destiné à exprimer facilement vos règles de gestion complexessousforme de procédureset detriggers stockés.

PL/SQL, langage de programmation éprouvé, offre de nombreux avantages:

  • intégration parfaite du SQL.
  • support dela programmation orientée objet.
  • très bonnes performances.
  • portabilité.
  • facilité de programmation.
  • Le PL/SQL n’interprète pas unecommande, mais un ensemble de commandes contenues dans un « bloc » PL/SQL. Ce bloc peut comporter plusieurs«sous-blocs».
  • Sastructureest simple d’apprentissageet lisibleen termes de maintenance de programmes.

Les sections indispensables d'un bloc sont le BEGIN et le END. Elles peuvent etre precedees d'une zone optionnelle de declaration de variables DECLARE, puis d'une zone optionnelle de traitement des erreurs, EXCEPTION.

Vous pouvez placer des « sous-blocs » uniquement dans les sections BEGIN et EXCEPTION, pas dansla partie DECLARE.

Les zones DECLARE et EXCEPTION sont facultatives.

  • Chaque instruction, de n’importe quelle section, se termine par un «;».
  • Il est possible d’insérer des commentaires:

PL/SQL permet de déclarer des variables et des constantes, puis de les utiliser dans des ordres SQL ou des traitements. Seul impératif président à l’utilisation d’une variable : elle doit d’abord être déclarée. Cette déclaration s’effectue dans la zone DECLARE.

Une variable se déclare de la sorte:

nom variable [CONSTANT] type [[NOT NULL] := expression];

nom variable représente le nom de la variable:

  • 30 caractères au plus
  • commence par une lettre
  • peut contenir lettres, chiffres,_,$et #

CONSTANT indique que la valeur ne pourra pas être modifiée dans le code du bloc PL/SQL
NOT NULL indique que la variable ne peut pas être NULL.

Types prédéfinis:

Types caractères:

  • CHAR[(n)] : Chaîne de caractères de longueur fixeavec n compris entre 1 et 32767.
  • VARCHAR2(n): Chaîne de caractères de longueur variableavec n compris entre 1 et 32767.
  • etc.

Types numériques:

  • NUMBER[(e,d)]: Nombre réel avec e chiffres significatifs stockés et d décimales
  • BINARY_INTEGER: Nombre entier compris entre -2 147 483 647 et +2 147 483 647
  • etc.

Types pour les grands objets :

  • BLOB : Permet de stocker un objet binaire jusqu'à 4 Go
  • CLOB : Permet de stocker un ensemble de caractères, jusqu'à 4 Go
  • etc.

Pour afficher le contenu d’une variable, les procédures DBMS_OUTPUT.PUT() et DBMS_OUTPUT.PUT_LINE() prennent en argument une valeur à afficher ou une variable dont la valeur est à afficher.

Par défaut, les fonctions d’affichage sont désactivées. Il convient,à moins quevous nevouliez rien voir s’afficher, de les activer avec la commande SET SERVEROUTPUT ON.

C’est l’une des plus importantes caractéristiques de PL/SQL. Ces structures permettent de contrôler l’exécution des ordres SQL et de traiter defaçon procédurale les données.Les principales structuressont les suivantes:

  • IF-THEN-ELSE;
  • FOR-LOOP;
  • WHILE-LOOP;
  • EXIT-WHEN;
  • GOTO; (peu utilisé).

Traitements conditionnels:

Le IF et le CASE fonctionnent de la même façon que dans les autres langages.

Le switch du langage C s'implémente en PL/SQL de la façon suivante:

LOOP ...END LOOP ; permet d’implémenter les boucles.

L’instruction EXIT WHEN permet de quitter une boucle.

La boucle FOR existe aussi en PL/SQL.

Ainsi que la boucle WHILE.

GOTO:

Cette instruction permet d'exécuter un saut dans le code vers le label précisé

Merci de votre attention :)

Note! : Partager ce cours avec votre amis sur les reseaux sociaux (Feacebook...).

voir aussi: